Tai Chi et Médecine Traditionnelle Chinoise 

 

suite 3/3…

Tai Chi et Souffle Interne 

La notion de Souffle Interne (chi ou énergie) est centrale dans la pratique du Tai Chi.

C’est grâce à cette énergie que des maîtres de Tai Chi sont capables de projeter plusieurs assaillants à quelques mètres comme s’ils ne pesaient rien ou de résister sans effort à la poussée de 10 personnes motivées.

La notion de Souffle Interne en Tai Chi est globalement assimilable à l’énergie défensive décrite par la MTC car elle est beaucoup plus mobile et contrôlable par l’intention que l’énergie nourricière.

Cependant, il est important de comprendre que le Souffle Interne est la résultante d’un fonctionnement optimum de l’ensemble des systèmes énergétiques notamment des Trois Foyers.

La question concernant la nature du Souffle Interne est délicate. Pour les maîtres de Tai Chi, elle ne se pose pas : c’est le Chi… Rien d’autre à en dire.

Pour un occidental cette réponse n’est pas forcément satisfaisante. A quel type d’énergie cela fait-il référence ? Cinétique, électrique, électromagnétique… ?

Beaucoup la confondent avec l’énergie d’une masse projetée vers le destinataire. Alors ce n’est rien d’autre que de la cinétique. Pour d’autres, elle est une utilisation précise de la force musculaire correctement canalisée, alors ce n’est rien d’autre que de la biomécanique correctement comprise.

Mais lorsqu’on a la chance de pratiquer avec un grand maître alors on est confronté à une autre réalité.

.

Effets du Souffle Interne

Comment expliquer que le corps, lourd, bien enraciné et préparé à résister devienne en un instant flottant, instable, avant même qu’une quelconque action ne soit déclenchée par le partenaire ? Comment expliquer que l’on soit projeté très loin en l’absence de toute action brutale ? Comment comprendre que cette énergie puisse être transmise au travers d’une brindille et projeter plusieurs personnes bien préparées pour s’opposer… ? Comment expliquer qu’elle explose littéralement un bambou frappé modérément avec le coin d’une écharpe en soie ?
De quelle énergie s’agit-il ? Nous ne le savons pas, même si nous en avons fait l’expérience de très nombreuses fois.
Patience. La science occidentale n’a mis en évidence les ondes gravitationnelles qu’en 2015 et il est évident que de nombreuses découvertes restent à faire.
Alors en attendant une explication « scientifique », va pour le Chi !

Tai Chi et Acupuncture 

De façon un peu schématique, on peut considérer que la MTC et le Tai Chi visent à ramener l’ensemble des systèmes énergétiques dans leur normalité. Mais Tai Chi et Méditation Taoïste ont le projet de dépasser cette normalité : dans une éventuelle optique martiale pour le Tai Chi (bien que ses niveaux avancés s’orientent vers une démarche spirituelle moins connue des pratiquants) et dans une optique évidemment spirituelle pour la Méditation taoïste.

Le Style Yang originel fonde sa méthodologie sur les principes de l’acupuncture. Les premières étapes du travail portent sur la production et la circulation de l’énergie nourricière, les étapes suivantes abordent la production et le contrôle de l’énergie défensive dans sa dimension « Souffle Interne ». Viennent ensuite les pratiques énergétiques et psychiques propres à la méditation taoïste.

3/3

Jean Pierre

Tous les articles en cliquant ici