Origine et histoire de la lignée Yang 

La lignée Yang a débuté avec Yang Lu Chan (1799-1872).

Yang Lu Chan arriva très jeune dans le clan Chen, berceau du Tai Chi de style Chen, où Il est communément admis qu’il y fut employé comme serviteur.

Il participa d’abord aux entraînements de base puis manifestant des aptitudes certaines, Maître Chen Chang Xing, représentant de la lignée Chen, l’accepta aux entraînements plus avancés réservés aux membres de la famille.

Après quelques années de pratique intensive, Yang Lu Chan surpassa les élèves proches et obtint l’autorisation de Chen Chang Xing de se confronter à d’autres combattants extérieurs au clan. Les résultats furent inégaux. Parfois des victoires spectaculaires, d’autres fois des défaites cuisantes. Durant quelques années, ces combats réguliers lui permirent d’affiner sa pratique et d’en tester les limites.

Bien qu’ayant acquis une solide base technique, Yang Lu Chan restait insatisfait de son niveau. En effet, certains combats n’étaient gagnés que de justesse. Il décida alors de quitter le clan Chen afin de découvrir d’autres approches. 

Son désir de progresser le mena auprès de maîtres taoïstes ainsi que dans différents monastères où il reçut des enseignements sur les pratiques énergétiques de l’alchimie interne (Nei Dan) ainsi que sur l’utilisation de connaissances issues de l’acupuncture. 

Yang Lu Chan revisita le style Chen, intégrant ces nouveaux savoirs aux bases qu’il avait reçues et modifiant en profondeur la forme et ses mouvements. Il transforma aussi son approche du Tai Chi qui devint résolument tournée vers l’utilisation du Souffle Interne ou énergie (Chi).

Ces transformations fondamentales le propulsèrent à un niveau d’expertise hors du commun.

Le style Yang venait de naître.

Les exploits martiaux de Yang Lu Chan parvinrent aux oreilles de dignitaires de la cour impériale des Qing et il fut décidé de le confronter à d’autres maîtres de Kung Fu afin de tester sa valeur martiale. Il est dit qu’il dut affronter 18 combattants en quelques jours.

Vainqueur sans appel de ces rencontres fort peu amicales, Yang Lu Chan se vit confier la charge d’instructeur auprès du « Bataillon du Mécanisme Divin », corps d’élite responsable de la protection personnelle de l’empereur.

Pour la première fois dans son histoire, le Tai Chi franchissait les portes de la Cité Interdite et par cette consécration impériale le style Yang amorçait son déploiement dans toute la Chine.

Durant les 150 ans qui suivirent on n’entendit plus guère parler du style Chen, hormis dans sa région d’origine.

Depuis une petite vingtaine d’année, la politique de promotion et de développement des arts traditionnels menée par le gouvernement chinois a permis au style Chen de revenir sur la scène du Tai Chi mais toujours loin derrière le style Yang en nombre de pratiquants ainsi qu’en notoriété dans le monde.

1/3-à suivre…

sceau