Le Yi King-2

Le Yi King est un outil de connaissance de soi fondé sur l’énergétique chinoise.

Formation au Yi King

Comment fonctionne le Yi King

Les taoïstes pensent que chaque individu est un continuum de conscience et d’énergie pris dans un flux plus vaste auquel il s’adapte avec plus ou moins de bonheur. Ils estiment que toute action aléatoire, telle que jeter des pièces au hasard, quand elle est initiée par la personne sans que celle-ci n’ait le contrôle du résultat, sera le reflet à un instant donné de ses mouvements de conscience et d’énergie, avec leur équilibre spécifique. Un peu comme une photographie fixe une situation précise. Cette approche surprenante pourrait, à un certain niveau, être comparée à ce que la physique quantique décrit à propos des particules élémentaires. Un électron n’existe que sous forme d’onde et ne devient une particule que lorsqu’on observe cette onde (voir : réduction du paquet d’onde). Dès cet instant, certaines des propriétés de cette particule sont accessibles et mesurables. Ceci ne va pas sans heurter le sens commun, très malmené par la physique quantique, mais ces théories sont validées depuis des décennies et utilisées en permanence dans diverses technologies.
Mais…autant on peut analyser avec beaucoup de rigueur et de précision un hexagramme du Yi King en lien avec une situation donnée, autant il paraît impossible de donner une explication rationnelle au phénomène qui relie par un tirage aléatoire la situation d’une personne à un hexagramme particulier. Il restera au moins pour quelque temps encore une part d’inconnu concernant ce mécanisme, comme dans beaucoup d’autres domaines d’ailleurs…

Lecture directe des Hexagrammes

Il existe essentiellement deux approches du Yi King. L’une se fonde sur la lecture des textes associés aux Hexagrammes, l’autre sur la lecture directe des Hexagrammes et qui n’utilise pas les textes.
L’utilisation des textes pose en effet de nombreux problèmes dont voici les principaux :

  • le plus ancien Yi King retrouvé date de -190 à -168 avant notre ère et ne contient que les hexagrammes avec leur nom et sans aucun texte oraculaire.
  • il semble que les textes oraculaires associés aux traits des Hexagrammes l’aient été au 2ème  siècle et nous n’avons aucune information sur les critères qui ont présidé à cette association.
  • ils font très souvent référence à des épisodes historiques dont nous ne savons rien.
  • l’évolution des caractères chinois au fil des millénaires et les glissements sémantiques progressifs rendent toute interprétation et toute traduction particulièrement incertaine.
  • la comparaison des traductions réalisées montre à quel point les sens retenus peuvent varier d’un traducteur à l’autre. D’où une interprétation très aléatoire des textes.

Fort heureusement, le Yi King est d’abord constitué d’hexagrammes, figures superposant six traits pleins ou brisés et il n’existe que 64 combinaisons possibles de ces traits. De fait, la rigueur mathématique de l’ensemble interdit toute modification ou altération au fil des siècles.
Si l’on veut comprendre le Yi King il faut donc en revenir aux seuls matériaux fiables et inaltérables que sont les Hexagrammes et les Trigrammes et passer par une lecture directe de ces symboles dont rien n’a pu modifier la logique interne.
Dans ce sens, Marcel Granet, l’un des plus grands sinologues contemporains, souligne que : « Soixante-quatre dessins, les Hexagrammes, composent à eux seuls le véritable texte du Yi King, tout le reste n’est que commentaire, amplification, légende… » La pensée Chinoise-Albin Michel.

Le Yi King et l’Occident

Parmi les personnages importants à s’être intéressés au Yi King, Leibniz (1646-1716),  mathématicien de génie est l’un des plus connus. Il est dit qu’il fonda sa théorie du calcul binaire après avoir étudié les figures du Yi King. Il donna la valeur 0 au trait yin (brisé) et 1 au trait yang (plein). Nous voici aux origines du calcul binaire utilisé par nos ordinateurs…

Plus tard, le célèbre psychanalyste C.G.Jung s’est lui aussi longuement penché sur le Yi King dans le cadre de sa théorie de la synchronicité. Théorie que l’on peut résumer comme suit : deux événements survenant simultanément, la plupart du temps l’un interne (psychique) et l’autre externe, sans relation de causalité et qui prennent un sens particulièrement intense et éclairant pour la personne qui les expérimente. Jung semblait y voir l’expression d’un phénomène qui relie la conscience individuelle à un fond de conscience universelle. Il a vu dans les Hexagrammes une représentation symbolique des archétypes existant dans l’inconscient collectif et à l’œuvre dans la psyché de chacun. 

Yi King et psychologie

Alors si le Yi King n’est pas qu’un outil divinatoire vaguement philosophique, que peut-on en attendre… ?

Une consultation menée dans le cadre de la lecture directe est résolument orientée vers le développement personnel, sans aucun lien avec la divination. Dans une situation difficile, elle permet de mettre à jour ce qui provient de notre passé et résonne aujourd’hui de façon problématique dans notre vie.
En parallèle, la mise à jour des objectifs inconscients que nous poursuivons et des auto-sabotages que nous mettons en place évite de rejouer indéfiniment les mêmes schémas au cours de notre vie.

Cette approche offre une compréhension plus fine de notre vision du monde dans ce qu’elle a souvent de restrictif et permet d’identifier les ressources sur lesquelles nous pouvons nous appuyer afin de transformer une situation problématique en opportunité d’amélioration. On passe alors d’une lecture orientée « problème » à une lecture orientée « solution ».

Le Yi King et principalement les matériaux qui le composent, Hexagrammes, Trigrammes et leurs divers arrangements est un formidable outil de connaissance de soi. Il ouvre aussi sur une vision du monde où l’énergétique chinoise traditionnelle, la psycho-énergétique ainsi que les pratiques méditatives se trouvent unifiées dans un tout cohérent.
Mais pour cela, il faut abandonner les textes et revenir aux symboles anciens, Hexagrammes et Trigrammes, car ce sont les seuls matériaux qui n’ont subi aucune altération. La lecture directe des Hexagrammes nécessite bien sûr une formation spécifique qui porte sur l’acquisition de connaissances théoriques et techniques précises. L’énergétique, la psycho-énergétique traditionnelle ainsi que la psychologie contemporaine en sont les fondements.

La lecture directe fait du Yi King un précieux compagnon de route qui unifie de façon pratique psychologie et spiritualité.

2/2

Jean Pierre