Tai Chi et Posturologie-2

Taï Chi et Posturologie, sont deux approches complémentaires au service du contrôle postural.

Tai Chi et Posturologie

Traitement de l’information

Le Système Nerveux Central (cerveau, cervelet) décode, reconnait, analyse, compare toutes ces informations. Il décide ensuite des actions à effectuer et les contrôle. 

Les informations concernant le maintien de l’équilibre sont traitées par le Système Nerveux Central en trois étapes : 

1- tout d’abord l’intégration des informations provenant des afférences proprioceptives des capteurs podaux, l’intégration des informations visuelles (les images perçues) et l’intégration des informations vestibulaires. 

2- l’envoi d’une réponse adaptée au système musculo-squelettique afin d’assurer le maintien postural.

3- la compensation du délai de transmission nerveuse grâce à une action anticipatoire.

Lorsque les capteurs renseignent mal le cerveau, les ordres donnés aux muscles posturaux sont inadaptés. Pour cette raison certains muscles se contractent à tort et notre perception de l’espace est erronée. Dès lors, des douleurs pourront apparaître.

Méthode de la Posturologie

Les principaux outils de reprogrammation posturale utilisés en Posturologie sont des semelles de posture. Les informations que ces semelles induisent au niveau cutané plantaire génèrent des messages proprioceptifs qui aboutissent aux centres nerveux du maintien d’équilibre postural. Par voie de conséquence, ces nouvelles informations sensorielles modifient le tonus postural et donc la posture dans son ensemble.

Les semelles de posture correspondent à un traitement global de la personne qui vise la reprogrammation posturale par une action sur les barorécepteurs du pied. Des éléments de semelles d’épaisseur inférieure ou égale à 3 millimètres sont pour cela positionnés dans des zones spécifiques et leur effet sur le patient est contrôlé. 

En ce qui concerne les yeux, la modification et la régularisation des muscles oculaires se fait par la pose de prismes posturaux intégrés dans des verres de lunettes.

Enfin, il peut s’avérer nécessaire de recourir à des manipulations vertébrales ou ostéo-articulaires afin de favoriser une meilleure conduction de l’information.

(1) Fuzhong Li, Peter Harmer, Kathleen Fitzgerald, Elizabeth Eckstrom, Ronald Stock, Johnny Galver, Gianni Maddalozzo et Sara S. Batya – 2012 -« Taï Chi et Stabilité posturale chez les patients atteints de la maladie de Parkinson ».


https://sofpel.com
Société Francophone Posture Equilibre et Locomotion.
Société savante de référence. 

Tai Chi et posture

Le Taï Chi est basée sur la conscience de la posture. Il développe entre autres la conscience de l’axe chevilles et hanches qui est l’axe stratégique dans le contrôle antéro-postérieur. Le contrôle médio-latéral provient majoritairement de la stratégie de hanches. Ces mouvements sont assurés essentiellement par les muscles abducteurs et adducteurs des hanches et ceux d’inversion et d’éversion des chevilles. Ceci afin de compenser les déplacements du centre de gravité.

La pratique en lenteur du Tai Chi permet une prise de conscience de ces mécanismes. Elle augmente la précision et le contrôle de la mobilisation de l’axe chevilles et hanches. Respectueux de la structure de chacun, le Tai Chi peut se pratiquer à tout âge et son action sur la tonicité musculaire et la circulation sanguine en font un précieux outil. 
Dans ce sens, la pratique du Taï Chi s’apparente aux traitements à visée de reprogrammation posturale en permettant une amélioration de notre verticalité par la répétition d’enchaînements de mouvements lents et précis.  
Notons que plusieurs études faites sur des patients atteints de Parkinson démontrent une amélioration nette de l’équilibre postural et de la performance motrice grâce à la pratique du Taï Chi (1).

Tai Chi et Posturologie

Il apparaît que la pratique du Taï Chi et la Posturologie améliorent le contrôle de la posture grâce à une conscience sensorielle affinée.

Ils permettent de reprogrammer les capteurs du corps afin qu’ils informent le cerveau d’une manière plus appropriée dans le maintien de la posture et de surcroît avec une dépense énergétique moindre.

Taï Chi et Posturologie permettent d’apprivoiser notre corps et par conséquent apprendre à le connaître et à mieux se connaitre. Ces deux approches donnent de l’assurance dans notre posture et nos déplacements. Le Taï Chi renforce la posture par une pratique physique basée sur la prise de conscience, la Posturologie reprogramme le maintien postural par stimulations adaptées aux déséquilibres fonctionnels.

C’est en cela que le Taï Chi et la Posturologie, pratiques complémentaires, concourent à une amélioration de notre verticalité. Ainsi, ils freinent notre vieillissement en augmentant la fonction respiratoire, en réduisant les douleurs ostéo-articulaires, en facilitant la digestion, en diminuant le risque de chutes etc….
Taï Chi et Posturologie, deux approches complémentaires au service du contrôle postural.
Ce qui offre une belle perspective dans le maintien de notre corps physique tout au long de notre vie …

2/2

Isabelle Rousselet  
Podologue D.E.
Posturologue